Jean-François Chaussepied – Artiste Peintre | EL GOUNA, Au pays des Pharaons
412
post-template-default,single,single-post,postid-412,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-4.2,wpb-js-composer js-comp-ver-4.3.2,vc_responsive
 

EL GOUNA, Au pays des Pharaons

09 Mai EL GOUNA, Au pays des Pharaons

EL GOUNA
Au pays des Pharaons, dans sa légitimité solaire, « Aton » se lève vers six heures. Rapidement il inonde de lumière et de chaleur les rives de la Mer Rouge.
« Eole », le maître des vents, se réveille plus tard, et dans un souffle puissant fait moutonner la mer.
Comme deux ibis poussés par un vent fort, Pierre et Olga, munis de leurs grandes ailes noires, en pleine vitesse sur l’eau, tapent des vagues pour s’envoler et redescendre doucement en planant.
A cinq mille kilomètres de là, dans l’ombre bleue de mon atelier, je revis ces images de mouvement, de sable, de chaleur et d’eau, en pensant sur ma toile à Olga et à Pierre.
Jean-François
Chaussepied.

SOL Y SOMBRA
Le vent souffle dans les branches !
C’est le chant des mois noirs,
Mai j’entends toujours la cigale dans la garrigue !
Au pays du soleil je recherche l’ombre,
Et dans les brumes de Bretagne je rêve de chaleur !
Plaisir de peindre,
Sensation forte d’exister
Traduction simple d’exactitude de soi même.
Recherche de l’équilibre dans la solitude.
Le vent souffle dans les branches !
Et au sortir d’une rue sombre d’Espagne
La lumière pleut sur la plaza Mayor !
La vie n’est faite que de petits plaisirs
Pour qui sait les prendre :
Le seul bruit d’une brosse sur la toile,
Le geste qui traduit l’émotion,
La couleur qui vibre comme une corde tendue !
SOL Y SOMBRA !
Le passage du clair au sombre.
Exubérance des gens du soleil
Et profondeur discrète des vivants dans la brume.
Ma vie est SOL Y SOMBRA !
Jean-François Chaussepied.